À propos

Toute petite, j’ai appris à coudre, broder, tricoter, etc… A la fin de mes études secondaires, l’orienteur de l’école m’a suggéré de prendre des cours d’horlogerie et l’idée m’a séduite. Je me suis rendue à l’école des métiers commerciaux pour m’inscrire, mais le professeur n’a pas voulu d’une fille dans sa classe, là où il n’y avait que des garçons. Il m’envoya directement au local voisin où les inscriptions pour les cours de couture professionnelle avaient lieu. Et ce fut parti pour les croquis de mode, la coupe à plat, coupe moulage, etc… A 17 ans, mon diplôme en main, alors que je faisais des demandes d’emploi, on me riait au visage en me disant que je n’avais aucune expérience et que mon diplôme ne valait rien. Finalement, un employeur près de chez moi m’engageât… pour couper des fils! J’ai accepté avec une idée précise en tête: « Je vais leur montrer de quoi je suis capable ». C’était mon premier grand défi.

Quatre ans plus tard, j’étais échantillonneuse pour cette même compagnie de vêtements sport qui fabriquait tout, du maillot de bain à l’ensemble de ski. Au bout d’un certain temps, ce travail était devenu une routine ennuyante. Tout en travaillant, je me demandais toujours: « Mais qu’est-ce que je fais ici? ». Je suis donc allée chercher un emploi dans une boutique de haute couture. Chez cette designer, on ne faisait que des vêtements chics et sur mesure. Ce fut un autre merveilleux défi, mais après quelques années, des circonstances de la vie m’ont obligée à quitter cet emploi. Par la suite, je me suis inscrite au Collège Marie Victorin en chapellerie et j’y ai découvert une vraie passion. J’adore faire des chapeaux, imaginer de nouveaux modèles et créer mes propres patrons. J’ai alors décidé de partir pour une grande aventure.